Chanson d’Automne (Paul Verlaine) – En Chanson

Chanson d’automne est un des plus célèbres poèmes de Paul Verlaine. Il est paru dans le livre Poèmes saturniens en 1866.

 

Ce poème a été mis en chanson par Charles Trennet et en partie par Serge Gainsbourg.

Version chantée

Chanson d’Automne

 

Texte principal par Paul Verlaine
Texte supplémentaire (en italique) par Laurent de Kiev

 

Les sanglots longs Des violons
De, l’automne
Blessent mon cœur
D’une langueur (si) Monotone.

Tout suffocant
Et blême quand sonne l’heure,
Je me souviens, Des jours anciens
Et je pleure;

 

Et je m’en vais, Au vent mauvais
Qui m’emporte Deçà, delà,
Pareille à la Feuille morte
Telle est Ma chanson d’automne.

 

Je m’en irai
Un beau matin d’automne
Oui quand les feuilles d’une langueur si monotone
Se laissent mourir comme mon cœur qui lui chantonne
Je t’ai aimé, je t’aimerai…
Oh que ton amour m’étonne

 

Je te verrai derrière les portes célestes
Toi qui sourirais de ton destin funeste
Tu chanteras avec ta voix si belle
Ta chanson d’automne

 

Seras-tu un ange qui voit le ciel en feu
Aux couleurs si belles que l’on serait mieux
Qui m’emporte Deçà, delà,
Dans les cieux si l’on est vieux…

Version originale

Les sanglots longs
Des violons
De l’automne
Blessent mon coeur
D’une langueur
Monotone.

Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l’heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure;

Et je m’en vais
Au vent mauvais
Qui m’emporte
Deçà, delà,
Pareil à la
Feuille morte.

Like this article?

Share on Facebook
Share on Twitter
Share on Linkdin
Share on Pinterest

Leave a comment